Rouleau d’automassage : comment l’utiliser correctement ?

Vous les avez certainement remarqués, à la salle de sport ou au magasin, les rouleaux d’automassage sont partout ! Et pour cause, les bénéfices qu’ils procurent sont nombreux. Cela dit, pour en tirer le meilleur, mieux vaut les utiliser correctement. Voici quelques conseils pour bien utiliser votre rouleau d’automassage.

bien utiliser un rouleau de massage

Pourquoi utiliser un rouleau d’automassage ?

S’il semble simpliste, le rouleau d’automassage cache pourtant de nombreux bienfaits pour les sportifs. Ils permettent notamment :S’il semble simpliste, le rouleau d’automassage cache pourtant de nombreux bienfaits pour les sportifs. Ils permettent notamment :

  • Une amélioration de la qualité tissulaire ;
  • Une meilleure élimination des déchets grâce à une action drainante ;
  • Une amélioration de la souplesse et de l’amplitude articulaire ;
  • Une diminution des douleurs dues aux tensions musculaires ;
  • Une meilleure récupération grâce à l’augmentation du flux sanguin et lymphatique dans les muscles.

Bien sûr, ces bienfaits existent aussi en pratiquant l’automassage à la main, mais cela risque de générer des tensions au niveau des épaules, des bras ou de la nuque.

Quand utiliser un rouleau d’automassage ?

Grâce à ses nombreux bienfaits, le rouleau d’automassage peut s’utiliser à tout moment. Avant l’échauffement, il permet de préparer le corps en assouplissant les articulations. Pendant la séance, il favorise les mouvements en relâchant le stress des muscles. Après la séance, il améliore la récupération grâce à son action drainante.

Comment tirer le meilleur parti d’un rouleau d’automassage ?

Principe d’utilisation

Une séance d’automassage dure en général entre 10 et 15 minutes. Mais le soin apporté à chaque zone douloureuse ne dure pas plus de 1 à 2 minutes en pressions courtes. En échauffement, 5 minutes sont généralement suffisantes pour préparer les principales articulations qui seront sollicitées.

Pendant les séances, l’idée est d’aller chercher les points douloureux et d’exercer une pression suffisante pour les libérer. Il s’agit souvent de se mettre en appui sur le rouleau et de le faire rouler, la pression exercée par le poids du corps permettant de décontracter les muscles. Pour plus d’efficacité, il est également possible de varier les angles.

Les erreurs à ne pas faire

Le foam roller n’a aucune contre-indication. Cependant, il existe tout de même quelques pratiques déconseillées pour éviter les effets désagréables:

  1. Vouloir aller trop vite : il ne s’agit pas d’étaler de la pâte à pizza, mais de détendre les muscles. Pour cela, mieux vaut aller assez lentement pour que ceux-ci aient le temps de se décontracter.
  2. Passer trop de temps sur les points sensibles : appuyer plus d’une minute sur un nœud risque d’endommager les tissus et de provoquer une ecchymose.
  3. Pratiquer dans une mauvaise posture : certains exercices nécessitent de maintenir certaines postures. Par exemple, le quadriceps implique une position de gainage au-dessus du rouleau. Une mauvaise posture pourrait faire plus de mal que de bien.
  4. L’utiliser sur le bas du dos : le bas du dos est une zone très sensible sur laquelle l’utilisation du rouleau risquerait de provoquer une contraction de tous les muscles.

L’automassage est une technique facile à mettre en place et reconnue pour ses nombreuses vertus. Le pratiquer avec du matériel adéquat vous permettra de le rendre toujours plus efficace pour relâcher encore mieux les tensions.

Les points-clés à retenir sur un rouleau d’automassage:

  • Il s’utilise avant, pendant et après vos séances sportives grâce à ses nombreux bienfaits.
  • L’idée est d’aller chercher les points douloureux pour éliminer les tensions.
  • Certaines pratiques sont à éviter pour ne pas subir d’effets négatifs après vos séances d’automassage.